HISTOIRE DES PLATANES

Platanus est un des plus anciens genres de Dicotylédones encore existant.

Son origine parait remonter au « Permocarbonifère » ( fin du Primaire) 

Des restes paléontologiques témoignent de sa présence vers la fin du secondaire en Amérique du Nord et en Europe.

Dans le bassin méditerranéen c’est à l’époque de la protohistoire ( un  à trois millénaires avant JC ) que les espèces existantes furent utilisées par l’homme ( Perse, Balkans, Péloponèse, Italie)

Le Platane a été introduit en France de façon significative dès la Renaissance. Il était considéré comme un végétal de luxe d’ailleurs lourdement taxé.

Il fait partie, aujourd’hui, de notre patrimoine.

Très présent en Provence, il a également investi d’autres régions où sa robustesse légendaire lui a permis de s’acclimater et de pousser sans grande difficulté .

En Amérique du Nord, l ‘Est des Etats unis, la Californie, et le Mexique offrent des forêts naturelles de Platanes.

L’Asie ne renferme qu’une espèce assez rare et confinée au Laos.

L’Afrique et L’Océanie n’ont jamais possédé ce végétal dans leur flore.

En ce qui concerne sa classification Botanique, la Famille des Platanacées ne contient qu’un seul genre ( Platanus) , qui comprend 7 espèces distribuées dans les régions tempérées de l’hémisphère nord.

Deux espèces principales se distinguent : Platanus orientalis et Platanus occidentalis localisées respectivement dans les Balkans et Europe Méditerranéenne  et dans l’Amérique du Nord.

Ces espèces sont peu différentes et dites vicariantes .

A ces 2 formes connues viennent s’ajouter Platanus raremosa nut . , en Californie, Platanus kerrii Gagnep ., au Laos, ainsi qu’un demi-douzaine d’espèces mal déterminées ou hybrides naturels tels que Platanus acerifolia ou Platane commun que nous connaissons à ce jour.

Platanus acerifolia est le premier hybride issu du croisement entre le Platane d’Orient et le le Platane d’Occident. Cet hybride crée vers 1670 s’est répandu au 18eme et 19 eme siècles en Europe puis dans les deux hémisphères en prenant la place des espèces parentes. Il est apprécié pour sa vigueur, sa rusticité et sa rapidité de croissance. Il supporte, de plus, remarquablement la taille même brutale.

On le rencontre souvent en ville, au bord des avenues, dans les jardins publics et sur les places . Il constitue fréquemment et particulièrement en Provence des alignements remarquables sur les bords des routes ou de cours d’eau .

 

CARACTERISTIQUES DU PLATANE

Le Platane comporte une écorce écailleuse tombant par plaques. 

Ses feuilles sont profondément lobées, grandes, coriaces, difficilement putrescibles, à contour anguleux aigu. Elles ressemblent à celles de l’Erable mais leur disposition est alterne et leurs nervures en éventail ne partent pas du même point (contrairement à l’Erable)

Les rameaux sont en ramification alterne alors que l’Erable possède une ramification opposée.

On trouve des fleurs mâles jaunâtres et des fleurs femelles rougeâtres sur le même arbre.

Les fruits se présentent sous forme de boules recouvertes de duvet roux et groupant de nombreux akènes allongés. Ces derniers persisteront l’hiver sur l’arbre et libèreront les akènes au printemps .

Les Platanes sont constitués d’un bois très dur semblable à celui du hêtre. Son bois, très stable quand il est sec, est toutefois difficile à travailler. Peu employé sauf en Orient, il peut être utilisé en ébénisterie, menuiserie, et charronnage.